© Mark Levitin
© Mark Levitin

Un ancien pont en teck à U Bein, Mandalay

2 minutes de lecture

Ce récit est traduit avec l'aide de la technologie

Ce texte a été traduit en Français à partir de la version originale en English.

L'ancien pont en teck de U Bein, à quelque 10 km au sud de Mandalay, est souvent appelé le plus ancien ou le plus long ouvrage de ce type au monde. Ces deux affirmations sont peut-être discutables, mais cela ne rend pas cette attraction moins spectaculaire ou atmosphérique. Ce n'est certainement pas une destination hors des sentiers battus, elle est très populaire auprès des touristes nationaux et étrangers, mais c'est néanmoins l'une de ces curiosités qui ne peuvent être ignorées au profit de quelque chose de moins commun. Le vieux cliché s'applique : si vous n'y êtes pas allé, vous n'êtes pas allé au Myanmar. Le pont de U Bein, malgré sa popularité, reste étonnamment authentique, ce qui est un facteur de rédemption puissant. La plupart des piliers et des planches d'origine ont été conservés, seuls quelques supports en béton ont été ajoutés là où le vieux bois s'usurpait dangereusement. Il y a encore généralement plus de locaux sur le pont, qui vont à leurs propres affaires que de voyageurs, du moins le matin avant l'arrivée des groupes de touristes. Le coucher et le lever du soleil, depuis le pont et avec lui, depuis l'une ou l'autre des rives, sont inévitablement magnifiques, et si les pitreries des touristes égocentriques vous dérangent beaucoup, le vin de palme local vendu dans les cabanes à tapas de la rive est devrait soulager l'irritation.

© Mark Levitin
© Mark Levitin

La plus longue et la plus ancienne ?

Le pont à U Bein est long. Bien que son statut de plus long pont en teck au monde soit contesté, les 1200 mètres d'antiquité encore debout et supportant un trafic piétonnier massif sont impressionnants. Son âge est moins impressionnant, même si, là encore, on prétend souvent qu'il s'agit de la plus ancienne structure de ce type qui existe. Cependant, elle n'a été érigée qu'il y a un siècle et demi, après que la capitale de la Birmanie ait été déplacée d'Inwa à Mandalay en 1857. Le bois de teck du palais royal démonté d'Inwa a ensuite été utilisé pour construire ce pont, qui enjambe la largeur du lac Taungthaman. En plus de relier un certain nombre de colonies, il a permis aux moines d'accéder facilement à d'importants monastères des deux côtés du lac. Jusqu'à présent, on peut voir de grands groupes de moines bouddhistes en robe safran traverser le pont, principalement en direction ou en provenance du grand monastère de Mahagandayon sur la rive ouest. C'est un spectacle spectaculaire, bien que trop souvent photographié pour être considéré comme original. Les moines semblent aussi en avoir assez des touristes munis d'appareils photo.

© Mark Levitin
© Mark Levitin

Aspects pratiques

Le pont de U Bein est très facile d'accès depuis Mandalay - tout songtaew (un pick-up de passagers) se dirigeant vers Sagaing ou Amarapura vous déposera sur l'autoroute à environ 1 km à l'ouest de celui-ci. Il y a des guichets aux deux extrémités du pont, où l'on paie un prix d'entrée élevé, apparemment pour la préservation de l'ancienne structure en bois de teck. Des restaurants et des stands de restauration bordent les deux rives du lac. Ceux de la rive ouest sont plus orientés vers les étrangers, tandis que la rive est semble s'adresser principalement aux touristes nationaux. C'est également là que l'on trouve des cabanes au bord du lac qui servent du vin de palme local - doux, bon marché et légèrement enivrant. Pour les photos les plus atmosphériques, essayez de battre les autres voyageurs en arrivant très tôt, au lever du soleil. Les vues du coucher de soleil sont tout aussi impressionnantes, mais un photographe peut être déçu de voir le pont bondé de groupes de touristes.

© Mark Levitin
© Mark Levitin
U Bein Bridge, Mandalay
U Bein Bridge, Mandalay
U Bein Bridge, Mandalay, Myanmar (Burma)

Le rédacteur

Mark Levitin

Mark Levitin

Je suis Mark, un photographe de voyage professionnel et un nomade numérique. Depuis quatre ans, je suis basé en Indonésie ; chaque année, j'y passe environ six mois et l'autre moitié de l'année, je voyage en Asie. Avant cela, j'ai passé quatre ans en Thaïlande, explorant le pays sous tous les angles.

Autres récits de voyage pour vous