Histoires du folklore bruxellois: Manneken Pis, la sorcière, le duc et une ville en feu

3 minutes de lecture

Ce récit est traduit avec l'aide de la technologie

Ce texte a été traduit en Français à partir de la version originale en English.

Manneken Pis est le petit gars le plus aimé et populaire de Bruxelles. D'innombrables histoires et légendes folkloriques ont été transmises de génération en génération depuis que la petite statue de bronze a vu la lumière dans les rues de la capitale. Voici mon point de vue sur mes contes Manneken Pis préférés que j'ai entendus en grandissant.

Le conte de la sorcière et de l'enfant

Il était une fois le fils d'un duc qui jouait dans les rues du centre-ville de Bruxelles. À un moment donné au cours de son jeu, l'enfant a ressenti un besoin urgent de pisser. Loin de chez lui et dans un quartier inconnu, il décide de se soulager devant la porte d'une vieille maison, entre la rue du Chêne et la rue de l'Etuve. Malheureusement, c'était la maison d'une vieille et méchante sorcière. La Sorcière a vu le petit garçon en action et s'est énervée "Comment oses-tu Manneken, tu pisses devant chez moi ! Je vais te jeter un sort. Puisses-tu rester pour toujours dans cette position honteuse !". Dévasté par la perte de son seul enfant, le duc ordonne la réalisation d'une fontaine en l'honneur de son fils. La statue du petit garçon est restée au centre depuis lors.

Une fin alternative suggère qu'un vieil homme vivait dans la même rue. Il était autant adoré que la méchante sorcière détestée. Témoin de l'acte du petit garçon et des paroles méchantes de la sorcière, le vieil homme qui portait dans ses bras une statuette de pierre, prit le garçon et plaça une statue à sa place.

Crédit photo par Calexico Blue

Le jeune duc et la bataille de Ransbeek

Au XIIe siècle, il y a eu une bataille entre les forces du duc local de Grimbergen à Bruxelles. Le duc était très vieux et mourut, laissant son empire entre les mains d'envahisseurs avides. Heureusement, il avait un fils, mais le jeune duc n'avait que deux ans. Comment pourrait-il défendre l'empire de son père et mener ses troupes à la bataille ? Sentant que le fils pouvait leur porter chance, les troupes " suivirent " le jeune duc vers le champ de bataille de Ransbeek. Ils l'ont caché dans son berceau et accroché le berceau au-dessus d'un chêne qui surveillait le champ de bataille. Repoussée pour la quatrième fois, l'armée perdait tout espoir. Alors que l'ennemi atteignait l'Arbre, le jeune duc se réveilla et se soulagea sur les soldats ennemis. L'armée du jeune garçon a éclaté de rire ! Les rires leur ont remonté le moral et leur ont donné assez de courage pour se battre jusqu'à la fin. Ils ont gagné la bataille et sauvé Bruxelles. Pour commémorer la victoire, une fontaine nommée "Manneken Pis" a été construite à côté du chêne où s'est déroulée la bataille. Le chêne a finalement été déraciné. Le jeune duc, alias Manneken Pis, fut rebaptisé Godefroid III Le Barbu. La fontaine de Manneken Pis se trouve encore aujourd'hui rue du Chêne.

Le Sauveur de la Ville

Il y a longtemps, Bruxelles a été envahie par les Espagnols. Quand les troupes espagnoles ont quitté la ville, elles n'avaient qu'une seule chose en tête : mettre le feu à la ville et l'effacer de la carte pour étendre leur royaume. Petit Julien, un petit garçon de la ville, a vu les troupes quitter la ville et allumer un fusible en feu. Avec un seul jet, le petit Julien éteint la flamme allumée par l'ennemi. Le petit garçon a trouvé refuge auprès des villageois qui ont chassé l'ennemi. Depuis lors, la statue du Petit Julien, ou Manneken Pis en dialecte bruxellois, commémore l'histoire remarquable et la victoire.

Découvrez d'autres légendes sur le Petit Julien aka Manneken Pis au Manneken Pis Museum et à la Maison du Roi (The King's Museum on Grand Place). Lisez la vraie histoire (pas des légendes !) de Manneken Pis sur mon autre article sur Itinari : Manneken Pis, symbole de Zwanze et de l'humour belge.


Villes intéressantes liées à ce récit de voyage



Le rédacteur

Iz Elwood

Iz Elwood

Je suis Isabel, amoureuse de yoga et de techno. Je suis passionnée par tout ce qui touche à l'art et à l'âme... ainsi que par la musique électronique, dont je parle dans mes récits de voyage.

Autres récits de voyage pour vous