Cover Picture © Credits to Jean-Pierre Dalbéra from Paris, France/ Wikimedia
Cover Picture © Credits to Jean-Pierre Dalbéra from Paris, France/ Wikimedia

Le Pavillon nordique à Venise, par Sverre Fehn

2 minutes de lecture

Ce récit est traduit avec l'aide de la technologie

Ce texte a été traduit en Français à partir de la version originale en English.

Le mot "pavillon" fait souvent référence à un espace ouvert qui invite les gens à venir y passer du temps. Il peut s'agir d'une construction temporaire ou permanente, et comme il s'agit d'un concept flexible, il peut même changer de forme et de fonction. Ce type d'espace peut servir d'abri, de point de rencontre, de lieu de rassemblement, de théâtre ou être utilisé à des fins spécifiques, comme des conférences, des événements, des expositions, du sport ou des ateliers. Par exemple, à la Biennale de Venise, et plus particulièrement dans son pavillon national, chaque pays est présenté et chaque pays est confronté à des problématiques spatiales.

En 1959, trois équipes différentes de Norvège, de Suède et de Finlande furent élues pour avoir l'honneur de concevoir le pavillon nordique de la Biennale de Venise. L'équipe norvégienne remporta la mise, avec la proposition de Sverre Fehn, et la solution proposée fut décrite comme "une simplicité étonnante, sans trop de nuances architecturales". Ce lauréat du prix Pritzker en 1997 fut un pionnier de l'architecture scandinave d'après-guerre. Sa plus grande réalisation, après ce pavillon, fut le Musée Hedmark à Hamar, en Norvège.

Photo by ©seier+seier /flickr
Photo by ©seier+seier /flickr

Situé dans les Giardini della Biennale, le pavillon nordique se concentre sur la mise en évidence de la lumière nordique caractéristique dans les "conditions vénitiennes". C'est ce qui fascine dans cet objet. Fehn décida de libérer une grande partie de l'espace et enleva deux murs extérieurs sur quatre. Le plafond est fait de poutres stratifiées élégantes, laquées brillantes (comme une métaphore de la lumière du soleil se réfléchissant sur la neige). Le toit est ouvert et la répétition des poutres est "interrompue par les ouvertures", ce qui permet aux arbres de sortir du bâtiment. C'est un autre concept scandinave ; être en relation étroite avec la nature.

Photo by ©seier+seier /flickr
Photo by ©seier+seier /flickr

Fehn utilisa des matériaux d'origine et locaux ; béton combiné avec du ciment blanc, du sable blanc et du marbre blanc italien. C'est ainsi qu'il a pu créer une lumière de haute intensité, de calme et d'homogénéité. Après son voyage au Maroc, il a pu faire des distinctions et louer la caractéristique "lumière nordique". Pour atteindre cet effet dans son pavillon, il plaça deux couches de brise-soleil en béton, très précisément conçues, pour former un ensemble de deux mètres de profondeur qui transformerait la belle lumière chaude vénitienne en une illumination homogène. C'est ainsi qu'il atteint un espace sans ombre, et apporte une ambiance toute nordique sous le ciel méditerranéen.

Selon une définition, "l'architecte est un sculpteur de la lumière" ; dans ce cas, c'est Sverre Fehn qui s'en est rapproché le plus.


Villes intéressantes liées à ce récit de voyage


Le rédacteur

Zlata Golaboska

Zlata Golaboska

Je m'appelle Zlata et je suis architecte et je vis dans les Balkans. Je suis passionnée par les villes, la façon dont les gens influencent l'architecture et vice versa, et comment les lieux changent nos vies.

Autres récits de voyage pour vous